Séminaire-atelier FAIRE VILLE, FAIRE LA VILLE Monumentalisations, politisations, expérimentations.

Lundi 26 et mardi 27 novembre 2018

Institut Français de Thessalonique – salle Allatini

De par sa densité historique et mémorielle, ainsi que son positionnement dans le voisinage tant méditerranéen que balkanique, Thessalonique constitue une métropole régionale de premier plan à l’échelle du sud-est européen. Les mutations et les transformations qu’a connues cette ville au cours de son histoire tant ancienne que récente en ont fait de longue date un espace de recherche en sciences sociales, mais aussi de création artistique et culturelle. Alors que Thessalonique revisite son passé multiculturel et projette son avenir à l’aune des défis contemporains que rencontrent non seulement la Grèce mais l’Europe, le projet CREABALK – Balkans créatifs se propose de prendre la ville comme laboratoire de recherche-création. 

Fruit d’un partenariat entre l’Institut français de Thessalonique, l’Université de Macédoine à Thessalonique, Aix-Marseille Université et l’Université Lumière Lyon-2, ce projet entend constituer un espace innovant d’expérimentation entre sciences sociales et disciplines artistiques, à l’échelle régionale (sud-est européen, Méditerranée orientale) et au-delà. Ce positionnement original repose sur la notion de démarche-création, qui interroge les singularités et les complémentarités des démarches scientifiques et artistiques, par l’expérimentation et le dialogue transdisciplinaire, ainsi que par l’exploration de modes de transmission et de restitution partagés. 

Organisé en lien avec le projet MONUMED, le séminaire-atelier inagural Faire ville, faire la ville : monumentalisations, politisations, expérimentations réunira ainsi des chercheurs et enseignants-chercheurs, des artistes et des représentants des mondes culturels et sociaux, autour de autres thématiques et au fil de différents temps de travail, visites sur site et ateliers de réflexion. Nous entendons ainsi poser les bases du projet CREABALK – Balkans créatifs, en formalisant un réseau de collaboration, en déterminant des modalités de travail communes, et en établissant un premier programme d’activités. L’exemple de Thessalonique ouvrira sur des comparaisons avec les villes concernées par le projet, ainsi que d’autres espaces urbains dans le sud-est européen et la Méditerranée orientale.


Programme du séminaire-atelier (fr – eng)

L’habitat informel au Brésil et en Roumanie : origines, formes, perceptions et approches publiques

Séance du 28 novembre 2018 de 9 h à 12 h.

UMR EVS – 18 rue Chevreul 69007 Lyon – salle 604

L’Atelier 6 a déjà consacré plusieurs séances à l’habitat informel, la marginalité sociale et spatiale dans une perspective comparative internationale.

La séance du 14 février 2017 proposait d’ « Interroger l’informalité pour questionner la norme », celle du 17 novembre 2017 était consacrée à la « Ville institutionnelle vs ville marginale. Lieux a-normaux dans les métropoles de Lyon, Barcelone et Madrid (1940-2010) ».

Ce cycle se poursuit avec deux communications de chercheurs invités à EVS, et qui ont mené des travaux sur ce sujet dans leur pays respectif, en contexte métropolitain.

La séance du 28 novembre 2018 sera consacrée à l’habitat informel sous l’angle de la compréhension de l’origine du phénomène dans nos pays, les formes spatiales qu’il prend, le décryptage des structures socio-démographiques et leurs dynamiques, une vision évolutive historique de la perception et de l’acceptation sociale de la favela et dans les politiques publiques. En outre, on abordera des éléments de terminologie géographique liés à l’habitat informel, ainsi que les approches des acteurs publics qui les concernent, a partir des expériences récentes sur ce secteur urbain et des erreurs dues aux mimétismes et aux solutions inadéquates imposées à ces communautés.

« La prise en compte de l’intégration et de l’urbanisation des favelas dans la politique de logement brésilienne dans les expériences récentes: le cas du Complexo do Alemão – Rio de Janeiro »

« L’habitat informel en Roumanie – une réalité socio-spatiale long temps cachée et peu (re)connue »

Habitat spontané en Roumanie