séance du 4 décembre 2019 : Penser la ville de demain en contexte anthropocènique

Mercredi 4 décembre 2019 (14-17h), salle F003, INSPE, 5 rue Anselme, 69004 Lyon

Séminaire Atelier 6

Séance organisée par Dominique Chevalier (MCF-HDR Université Lyon INSPE / UMR EVS). L’INSPE accueille le séminaire EVS en ses murs. Les personnels Éducation nationale sont attendus pour cette séance de séminaire ouverte à un large public.

Hôtel de Ville en construction. Montpellier. 23 mai 2009.
Cliché : Dominique Chevalier

 

        La révolution urbaine constitue une mutation majeure de l’histoire des sociétés humaines. Le XXème siècle a vu le nombre d’urbains mondiaux passer de 250 millions à 3,5 milliards, et selon l’ONU trois quarts de l’humanité résideront dans des villes à l’horizon 2050. Ces villes de demain seront très vraisemblablement radicalement différentes de celles que nous connaissons aujourd’hui. Raréfaction des ressources, réchauffement climatique, explosion démographique, concentration urbaine, augmentation du nombre de métropoles, transformation des grands équilibres économiques mondiaux, pauvreté, exclusion, pollution, insécurité… l’étendue des défis liés au phénomène urbain se manifeste avec intensité. Comment aujourd’hui se projeter dans la ville de demain ?

Quatre intervenants répondront, à leur façon, à cette question :

  • Florian Pons, « Réfléchir à une démarche participative pour faire envisager la ville durable de demain : un exemple de géographie prospective au collège ».

  • Jérôme Goffette, « Les multiples visages de la ville dans la science-fiction ».

  • Sina Safadi et Philippe Federici, « La carte un outil pour dialoguer et se disputer sur l’avenir de territoire ? »

Présentation des interventions :

Florian Pons , Réfléchir à une démarche participative pour faire envisager la ville durable de demain : un exemple de géographie prospective au collège.

Florian Pons est Doctorant à l’Université Lyon2 et membre du laboratoire EVS

        Enseignant en collège REP, mes élèves de 6e ont été incités à imaginer, penser, réfléchir à  « La ville de demain » à travers une démarche prospective. L’analyse du projet, descriptive et réflexive, permet de dégager des réussites et des manques sur les trois temps du projet : un état des lieux, l’élaboration de scénarios et la mise en débat. Le but du projet était d’ouvrir la classe sur le monde réel en connectant l’établissement au quartier, grâce notamment au lien tissé avec la mairie d’arrondissement et des partenaires extérieurs tout en développant la réflexion et la prise de décision collective. Les spécificités des difficultés d’un grand nombre d’élèves en REP interrogent la notion « d’élève acteur de son travail » qui requiert des prérequis au collège, parfois non maîtrisés. Cela permet aussi de réfléchir au rapport au savoir et la possibilité d’être crédible en tant qu’acteur sur son territoire dès le plus jeune âge.

Jérôme Goffette, Les multiples visages de la ville dans la science-fiction 

Jérôme Goffette est Maître de Conférences en philosophie à l’Université Lyon 1, et membre du laboratoire EVS.

        Mes travaux de recherche m’ont conduit à étudier l’imaginaire du corps dans la science-fiction. Je propose de présenter ici toute une palette de visions des mondes urbains dans la science-fiction – de la ville-vestige à la ville-planète en passant par la ville-animale – puis de tenter une réflexion prolongeant La Poétique de l’espace de Gaston Bachelard et d’autres réflexions issues des sciences humaines et de la philosophie.

Sina Safadi et Philippe Federici, La carte un outil pour dialoguer et se disputer sur l’avenir de territoire ?

Sina Safadi est Coordinateur du projet « prospective et citoyennetés » ENS de Lyon-IFE, Doctorant EHESS, IIAC-LACI.

Philippe Federici est Ingénieur de recherche à DUNES

         La production de l’espace est le fait d’une multitude d’acteurs suscitant une pluralité de transactions sociales. Accompagner une réflexion sur la ville de demain, à l’heure où le climat fait une entrée fracassante en devenant un acteur majeur de notre compréhension du monde, contribue à (re)définir cet enjeu. En effet, parvenir à un monde habitable demain n’est plus une (pré)occupation de certains acteurs décisionnaires, qui définissent eux-mêmes ce que signifie l’habitabilité, mais appartient également à une multitude d’acteurs et suscite une multitude de (ré)inventions des manières d’habiter ce monde. Celles-ci sont très concrètes, à travers de petits gestes, ou très théoriques, à travers des réflexions sur notre manière d’être au monde. C’est dans ces nouveaux espaces de fabrication et de compréhension du monde, espace de dialogues et de conflictualités, qu’il devient possible de réinvestir des questions de partages et de transmissions de connaissances, de savoirs et de compétences. Comment l’institution scolaire, en tant que lieu de production et de transmission de savoirs, peut-elle contribuer, et prendre sa part, dans la fabrication du monde de demain ?

        Sans prétendre répondre à cette question, l’exemple des usages et des mésusages d’un objet-frontière, une carte numérique, Mon territoire en 3D, fabriqué dans le cadre d’une recherche collaborative propose quelques éléments de réflexion à partir de données empiriques récoltées lors d’expérimentations conduites en classe.

séminaire atelier 6 : travailler l’espace, travailler dans l’espace

Travailler l’espace, travailler dans l’espace

Séminaire Atelier 6 / CTT

Crédits photo : Jeanne Robert

 

Vendredi 8 novembre 2019 (9h-12h30), Université Lumière Lyon2, bâtiment Bélénos, salle 158B.

 

        Dans cette séance de séminaire commune à l’atelier 6 et à la composante Corps, Travail, Territoire, nous nous proposons d’interroger sous différents angles les rapports entre travail et territoire, à partir de travaux d’enquête reposant sur des cas et des échelles diversifiés : industrie du tabac en Macédoine du Nord, filière du tilleul dans les Baronnies (France), entretien des espaces publics dans l’agglomération lyonnaise. Ces perspectives pourront concerner les dimensions proprement économiques et politiques du travail industriel et agraire, les liens aux lieux et aux milieux qui se manifestent dans une filière spécifique, les manières concrètes de travailler l’espace et dans l’espace du point de vue d’un métier en particulier.

 

Miladina Monova (Académie Bulgare des Sciences, Institutes for the Study of Societies and Knowledge, Sofia), Les enjeux de l’économie domestique dans l’espace urbain : l’exemple des familles d’ouvriers producteurs de tabac en Macédoine du Nord.

Jeanne-Martine Robert (Université Lumière-Lyon2, UMR EVS) : Travail, territoire, milieu : comment penser l’espace de l’action pour comprendre et transformer le travail en milieu rural ? L’exemple de la « filière tilleul » dans les Baronnies.

Marie-Pierre Gibert (Université Lumière-Lyon2, UMR EVS) : Prendre soin de l’espace public. Le travail des cantonniers au service du nettoiement de la métropole lyonnaise.

 

 

villes et genres : changements de regard sur le partage de l’espace ?

Vendredi 22 novembre 2019, 9h30-12h30, salle 604, 18 rue Chevreul, 69007 Lyon
Séminaire commun aux ateliers 3 et 6

Séance organisée par Dominique Chevalier (MCF-HDR Université Lyon INSPE, UMR EVS) et Sophie Vareilles (MCF INSA de Lyon, UMR EVS).

Quand les violences domestiques s’inscrivent dans l’espace public. Rue Gay Lussac, Paris, 12 octobre 2019 ©D. Chevalier

 

        Cette séance commune aux ateliers 3 et 6 du laboratoire EVS (UMR 5600) sera consacrée à la question du partage de l’espace urbain selon le genre. Depuis une trentaine d’années, les travaux corrélant les pratiques urbaines et les rapports sociaux de genre se sont développés, et le constat que la ville reste sexiste et androcentrée demeure collectivement partagé. Cette matinée permettra d’enrichir les réflexions déjà menées sur les normes de genre dans la prise en compte des politiques publiques et de réfléchir aux manières de co-construire une ville plus juste, plus égalitaire et plus accessible pour tous et toutes.

Trois intervenants présenteront leurs travaux :

  • Amandine Chapuis, « Revendiquer la place des femmes dans la ville. Approche géographique d’une action collective de femmes »
  • Camille Martinez, « De quel projet politique les politiques urbaines genrées sont-elles le nom ? »
  • Yves Raibaud, « Genre, sport et villes »

***

Présentation des interventions :

Amandine Chapuis, « Revendiquer la place des femmes dans la ville. Approche géographique d’une action collective de femmes »

Amandine Chapuis est Maîtresse de Conférences en Géographie à l’INSPE de Créteil Laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs, UPEM, Groupe de recherche Justice, Espace, Discriminations, Inégalités

        Son intervention propose de rendre compte d’un travail d’enquête de plus de deux ans en immersion auprès d’un collectif de femmes de la banlieue nord de Paris, mené conjointement avec sa collègue Sophie Blanchard (Lab’Urba). Cette recherche sur le temps long croise observation participante, entretiens, analyse des supports de l’action militante et étude de son traitement médiatique. La revendication principale de ce collectif concernant l’appropriation de l’espace public par les femmes, elle positionne clairement l’espace urbain comme enjeu des rapports sociaux de sexe et interpelle ainsi très directement les géographes. Cette intervention montrera donc comment, en se penchant sur les spatialités d’une action collective de femmes, cette enquête permet d’apporter à la connaissance de la dimension genrée du fonctionnement des espaces urbains et de la dimension spatiale des rapports de genre.

Camille Martinez, « De quel projet politique les politiques urbaines genrées sont-elles le nom ? »

Camille Martinez est doctorante ENTPE, Laboratoire RIVES-EVS

         Bien que les études proposant de lier les rapports sociaux de genre à l’aménagement urbain se développent depuis près de quarante ans, penser et fabriquer les villes avec le genre par l’élaboration de « politiques urbaines genrées » (Claire Hancock, 2012) est une perspective récente en France (Louargant, 2017).

        Depuis 2012, l’égalité entre les femmes et les hommes est devenue un principe général d’action de la politique de la ville et le nouveau cadre de référence établi dans les contrats de ville de 2015-2020 en fait l’une des trois priorités transversales. En octobre 2016, après Vienne (Autriche), Berlin (Allemagne) ou Barcelone (Espagne), Paris est la première ville française à publier un guide référentiel Genre et espace public à destination des aménageurs en vue de «construire un environnement urbain plus égalitaire». Depuis janvier 2018, la ville de Lyon travaille également à la réalisation d’un guide sur la prise en compte du genre dans les projets urbains. Encouragées par les préconisations européennes autour du gendermainstreaming, ces politiques urbaines soucieuses de la place des femmes affichent pour objectif de corriger les inégalités et de renouveler les manières de fabriquer la ville. Elles naviguent cependant entre plusieurs écueils. A travers une sociologie fine des acteurs qui gravitent autour de la promotion de l’égalité femmes hommes dans l’aménagement il s’agira d’identifier la manière dont ceux-ci font face aux tensions voire participent à leur production.


Yves Raibaud, « Genre, sport et villes »

Yves Raibaud est géographe, Maître de Conférences HDR émérite, Université Bordeaux Montaigne, UMR Passages.

        Des études réalisées dans plusieurs pays européens montrent que le niveau des pratiques sportives des femmes tend à rattraper celui des hommes. Cependant les femmes sont deux fois moins nombreuses à être licenciées dans un club ou une association sportive. Leurs activités se déroulent plus souvent au sein d’activités commerciales ou en pratiques libres, moins dans un cadre associatif ou municipal et sur des équipements subventionnés par les collectivités. Les travaux menées sur plusieurs villes françaises arrivent à peu près au même constat : environ 75% des budgets publics destinés à promouvoir ou encourager les pratiques sportives reviennent aux hommes (Maruejouls, 2014, Bacou, 2014).

        Les différences de pratiques sportives entre les sexes pourraient donc se refléter dans l’usage de la ville, d’autant plus lorsque celle-ci apparaît « faite par et pour les hommes » et en particulier les sportifs et leurs avatars, les hommes virils et dominants. Si le sport est devenu « un genre commun du monde occidental », « un des mécanismes les plus efficaces et les plus rapides de diffusion des pratiques, d’aménagement du territoire et d’organisation spatiale » (Augustin, Suchet, 2017), les études de genre viennent mettre un grain de sable dans l’engrenage : le sport n’est-il que le reflet de ces inégalités (comme il peut l’être d’autres inégalités liées aux rapports de classe, ‘race’, ou âge et à leurs imbrications) ? Participe-t-il, au contraire, à produire ces normes de genre qui prescrivent ce qu’est être un homme, ce qu’est être une femme dans les espaces où elles et ils interagissent (Goffman, 2002[1977]) ?


Contacts : Dominique Chevalier (dominique.chevalier@univ-lyon1.fr) et Sophie Vareilles (sophie.vareilles@insa-lyon.fr)

nouvelle parution

Vient de paraître dans la revue Espaces et Sociétés 2018/4 (n° 175) – Dossier : Biens communs et territoires

L’habitat coopératif, vecteur de nouveaux communs territoriaux à Barcelone

Par Diego Miralles Buil
[https://antreautre.hypotheses.org/]

Photo : “Nous construisons des habitations pour bâtir une communauté” : Panneau de présentation de l’habitat coopératif La Borda (Barcelone)
Crédits photo : Diego Miralles Buil, novembre 2016

 

Résumé :

L’actuel développement de l’habitat coopératif en cession d’usage à Barcelone témoigne d’une volonté des habitants de se réapproprier le secteur du logement mais aussi plus largement le territoire. Dans cet article, nous verrons comment la réémergence de cette forme d’habitat alternatif a engendré une prise de conscience de la part des acteurs du logement barcelonais, menant notamment au développement de politiques municipales considérant le logement comme un bien commun. Mais les mouvements sociaux pour le droit au logement considèrent avant tout le commun comme praxis autour de l’idée de l’agir en commun, rompant ainsi en partie avec le concept défendu par la municipalité. Néanmoins, les projets de coopératives d’habitation en cession d’usage actuellement en développement à Barcelone attestent d’un nouvel agencement d’acteurs abordant le logement sous le prisme des communs, esquissant ainsi une nouvelle manière de concevoir l’habitat, vectrice de nouveaux communs territoriaux.

Mots-clés: Barcelone ; Habitat coopératif ; Valeur d’usage ; Logement social ; Commun ; Reterritorialisation ; Cession d’usage.

Plus d’informations et accès à l’article : https://antreautre.hypotheses.org/883

NOUVELLE PARUTION

Vient de paraître dans la revue Sud-Ouest Européen N° 46, 2018 – Dossier : Produire et réguler l’habitat dans la péninsule ibérique depuis la crise de 2018


La reterritorialisation du secteur du logement et de l’habitat à Barcelone et Madrid.
Vers une nouvelle gouvernance urbaine de l’habitat ?


Par Diego Miralles Buil
[https://antreautre.hypotheses.org/]

Photo : des collectifs militants qui tentent de se réapproprier leur quartier (“Ils nous jettent dehors… Quartier résigné? Non!”)
Crédits photo : Diego Miralles Buil, avril 2019 (quartier du Raval, Barcelone)


Résumé :


Les élections municipales espagnoles de mai 2015 ont mené à un important renouvellement des équipes municipales de Madrid et Barcelone dont plusieurs membres proviennent de collectifs luttant pour le droit au logement. Dans cet article, nous nous demanderons comment ces nouvelles municipalités développent un nouveau discours sur l’habitat ainsi que des formes alternatives d’accès au logement. Nous aborderons tout particulièrement la volonté de réaffirmation des acteurs publics sur le thème du logement ainsi que leur tentative de réarticulation avec les collectifs militant pour le droit au logement. Nous tenterons de démontrer que cette articulation témoigne d’un processus de reterritorialisation du secteur du logement posant les bases d’une nouvelle forme de gouvernance urbaine de l’habitat.

Mots clés : habitat coopératif ; municipalisme ; logement social ; biens communs ; reterritorialisation.
Plus d’informations : https://antreautre.hypotheses.org/893

séance inaugurale du séminaire atelier 6 d’evs le 18 octobre 2019

 

18 octobre 2019 (9h30-12h30), salle 604, 18 rue Chevreul, 69007 Lyon

 

Photo : JEP 2019 : habiter la place Grandclément à Villeurbanne
Crédits photo : Vincent Veschambre, 21/09/19

 

     Cette séance inaugurale du séminaire de l’atelier 6 sera consacrée d’une part à la présentation du programme 2019-2020, d’autre part à une première séance sur le thème des « futurs du patrimoine ».

Présentation du programme du séminaire 2019-2020.

   Dominique Chevalier (Université Lyon INSPE / UMR EVS) et Olivier Givre (Université Lumière-Lyon2 / UMR EVS).

Les futurs du patrimoine

      Bien installée dans la société française depuis les années 1980 et circulant dans le même temps très largement à l’échelle mondiale, par l’intermédiaire notamment de l’UNESCO, la demande de patrimoine est plus que jamais présente, comme en témoignent le succès toujours croissant des journées européennes du patrimoine ou encore l’introduction dans les programmes de terminale d’un enseignement sur « identifier, protéger et valoriser le patrimoine ». Mais derrière ce terme qui s’est très largement imposé, les acceptions ont beaucoup évolué depuis les années 1980 : le patrimoine est devenu immatériel, naturel, génétique…. Il s’est hybridé avec la création artistique et son contenu s’est déplacé de l’objet à la relation induite. A l’heure où resurgissent les communs et où la prise de conscience de la finitude de la planète et de ses ressources s’impose brutalement, la notion de patrimoine s’en trouve à la fois renforcée et transformée. Dans cette séance de séminaire, nous proposons d’interroger les transformations en cours et à venir de cette manière de penser et d’appréhender le/les patrimoine(s).

Vincent Veschambre (Le Rize Mémoires, Cultures, Echanges / UMR EVS) : 5 ans après l’atelier de réflexion prospective PATERMONDI : quels enseignements, quels prolongements ?

Michel Rautenberg (Université Jean Monnet – St Etienne / Centre Max Weber) : le patrimoine comme relation (aux choses, aux humains, au temps, aux lieux)

chercheuse invitée : evs accueille cherifa guidoum

Photo : Hippone, le site romain de la ville d’Annaba
Credits : Cherifa Guidoum

 

          EVS accueille du 7 au18 octobre 2019 Madame Cherifa Guidoum, doctorante en urbanisme à la Faculté des sciences de la terre, géographie et aménagement du territoire, affiliée au Laboratoire d’Aménagement du Territoire de l’Université de Constantine 1, et en co-encadrement au Laboratoire d’Architecture d’Urbanisme : Techniques Espaces et Société de la Faculté d’architecture et d’urbanisme de l’Université de Constantine 3 (Algérie).

          Sa thèse est intitulée Le port d’Annaba, un patrimoine structurant dans la dynamique urbaine de la ville. Stratégies d’acteurs et perspectives, et porte sur l’analyse diachronique et synchronique de l’espace maritime de la ville.

               Plus généralement, ses travaux portent sur l’histoire urbaine, la morphologie urbaine sur le temps long, l’urbain et le patrimoine des villes portuaires, la planification et l’aménagement des territoires. Elle enseigne la démographie urbaine, l’histoire critique de l’architecture, l’histoire de l’urbanisme à la Faculté de l’architecture et d’urbanisme de Constantine.

 

colloque international interdisciplinaire : patrimoines et territoires

7, 8 et 9 novembre 2019

Université Jean Monnet, Campus de Roanne

            Ce colloque questionnera les liens qui s’établissent entre patrimoines et territoires. S’il constitue un legs du passé qu’il tend à valoriser, le patrimoine peut également devenir une ressource pour le territoire et fournir matière à penser l’évolution. Il contribue à définir le territoire comme espace approprié, utilisé et délimité. L’étude de processus de patrimonialisation, mais aussi de certains objets patrimoniaux, peut contribuer à l’approche des identités territoriales. Des chercheurs et professionnels de diverses disciplines et secteurs analyseront des actions concrètes liant territoires et diverses formes de patrimoines (artistique, naturel, scientifique, technique, architectural, industriel… ).

Coordination scientifique :

Anne-Céline CALLENS (CIEREC) et Jacques POISAT (EVS-ISTHME)

Contact :

colloqueroanne2019@gmail.com

Programme du colloque en PDF

 

Nouvelle publication : dernier numéro de la revue Frontières “morts animales en perspectives”

« Morts Animales en Perspectives », Sous la direction de Mouloud Boukala et Olivier Givre, Revue Frontières, volume 30, numéro 2, 2019.

        La mort ou la disparition des animaux soulèvent aujourd’hui des enjeux scientifiques, éthiques, juridiques, politiques, sanitaires, affectifs et économiques cruciaux. Conditions d’abattage des animaux d’élevage, dénonciation de la surpêche, introduction de la notion de sensibilité animale dans les textes juridiques, émotion suscitée par le « meurtre » d’un rhinocéros dans un zoo français afin de dérober sa corne ou encore par l’agonie d’ours polaires victimes du réchauffement climatique… il ne se passe pas un jour sans que s’impose dans le débat public et les médias l’idée que nous serions confrontés à un véritable « problème animal », aux échelles d’individus singuliers comme d’espèces entières. L’une des raisons des sensibilités actuelles à la condition animale est certainement le caractère inédit et parfois irréversible des pressions (et des oppressions) que les sociétés contemporaines, industrialisées, urbanisées, globalisées, technicisées font peser sur le vivant.

      Ce numéro de Frontières explore la multiplicité et les transformations des morts animales. En partant de diverses catégories d’animaux (d’élevage, de compagnie, d’exposition artistique, de zoo, sauvages, « nuisibles » ou « indésirables », etc.), il s’agit d’examiner des types de mort comme la chasse ou le sacrifice, mais aussi les autres modalités de la « fin des bêtes » que sont l’euthanasie, l’abattage ou l’élimination sanitaire. Les contributions de ce numéro concernent les formes de la mort animale telles qu’envisagées et pratiquées dans divers pays, selon des imaginaires et traditions (religion et ritualité, pratiques économiques et écologiques, etc.) variés parmi lesquels figurent, en portant attention à leurs contextes sociaux, culturels et historiques ainsi qu’aux représentations et aux esthétiques, aux enjeux et aux conflits dont elles font l’objet. Ce numéro revient sur les manières dont la question de la mort des animaux a pu être abordée en sciences sociales, afin d’explorer de possibles pistes de renouvellement.

La revue est disponible en ligne :

https://www.erudit.org/fr/revues/fr/2019-v30-n2-fr04792/

Et sous format papier –  prendre contact avec Olivier Givre :

 olivier.givre1@univ-lyon2.fr

 

« LES MÉMOIRES COMME RESSOURCES ET ENJEUX. ENTRE DIMENSIONS SPATIALES, POLITIQUES ET SOCIALES »

Association de Géographes Français

12 octobre 2019

09h30-12h30 ; 14h-18h

Institut de Géographie 

191, rue Saint-Jacques – 75005 – Paris 

 

Coordonnatrice : Dominique CHEVALIER dominique.chevalier@univ-lyon1.fr

Résumé : La géographie, et notamment la géographie culturelle, s’intéresse de plus en plus à la notion de spatialisation des mémoires collectives et individuelles. Le champ mémoriel s’est tout particulièrement développé en sciences sociales en même temps que de nombreuses sociétés démêlaient et construisaient leurs rapports aux mémoires traumatiques majoritairement issues d’évènements conflictuels et post-conflictuels du 20ème siècle. Les enjeux de ces relations au passé ont été amplement étudiés par les anthropologues et les historien·ne·s et finalement le Memory boom s’est imposé avec force dans le monde académique des sciences humaines et sociales (Nicolas 2014,  Lavabre 2000).

D’une manière plus générale, la mémoire, en tant qu’objet appréhendé d’un point de vue spatial  produit de l’espace en conjuguant différents niveaux scalaires ; elle interroge la nature des liens entre les territoires et leur caractère symbolique et permet de comprendre la manière dont les individus et groupes sociaux produisent, façonnent et/ou modifient l’espace, matériellement ou idéellement, par leurs représentations et pratiques mémorielles.

Cette séance de l’Association de Géographes Français (AGF) vise à alimenter la réflexion autour des Memory Studies, en confrontant les regards et les approches de diverses sciences sociales (géographie bien sûr, mais aussi histoire, sociologie, anthropologie). Chercheurs et chercheuses chevronné·e·s échangeront avec de jeunes chercheur·se·s pour cerner plus avant la place de l’espace et le rôle du lieu dans l’ancrage ou la circulation des mémoires.

Programme de la journée

09h30 : Dominique CHEVALIER (Maitresse de conférences-HDR en géographie, Université Lyon, UMR Environnement, ville et société-5600 CNRS) : Les relations espaces/mémoires. Problématique. Présentation de la journée.

10h : Anne HERTZOG (Maitresse de conférences en géographie, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire MRTE) : La commémoration comme lieu de fabrique d’un “homeland”. Pratiques mémorielles, fabriques communautaires, et territorialités diasporiques en France.

10h30 : Aliou GAYE (Doctorant en géographie, UMR Environnement, ville et société-5600 CNRS) : Processus de patrimonialisation et mise en tourisme des mémoires collectives de l’esclavage à l’île de Gorée.

11h : Anne  SGARD (Professeure, Université de Genève, Département de Géographie et Environnement, Institut Universitaire de Formation des Enseignants) : Le paysage et ses mémoires, la mémoire et ses paysages. Le cas du Vercors. 

11h30 : Thibault  DUCLOUX (Docteur en sociologie, CMH, EHESS) : Là où s’échouent les destinées : Les prisons, dévoreuses de mémoires ?

12h : POUEYTO Jean-Luc (Anthropologue, Enseignant Chercheur, Université de Pau & Pays de l’Adour, ITEM (EA 3002) : Lieux vénérés puis oubliés : L’exemple de mémoires familiales  manouches.

12h30-14h00 : Pause déjeuner

14h : DUCHENE François (Responsable de la Voie d’Approfondissement Aménagement et Politiques urbaines, ENTPE Vaulx-en-Velin, UMR Environnement, ville et société-5600 CNRS); ZANETTI Thomas (Maître de conférences en Géographie et Aménagement, UMR Environnement, ville et société-5600 CNRS); CHEVALIER Dominique(Maitresse de Conférences-HDR en Géographie, UMR Environnement, ville et société-5600 CNRS) : Palimpsestes mémoriels et voisinages migratoires : l’exemple des commerces de la Guillotière à Lyon.

14h30 : AUMOITTE Elisa Sans mémoire des lieux ni lieux de mémoire. La Palestine invisible sous les forêts israéliennes.

15h : TRAN Thao (Maîtresse de Conférences – Université de Pau et des Pays de l’Adour, Laboratoire PASSAGES – UMR CNRS/UPPA 5319) : Ce que la guerre fait à l’environnement : mémoires forestières au Sud Vietnam.

15h30 : CAUMONT Bastien (Doctorant Géographie, UMR Environnement, ville et société-5600 CNRS) : De l’exclusion sociale et territoriale des Indésirables  à une patrimonialisation spatialisée et territorialisée : les cas des Mémoriaux de Rivesaltes et de Buchenwald.

16h : POUILLES Marie (Doctorante Géographie, UMR Environnement, ville et société-5600 CNRS) : Mémoires conflictuelles ancrées dans un territoire et une société divisés : Quels enjeux en Chypre contemporaine?

16h30 : PETIT Emmanuelle Les matérialisations du souvenir en montagne, un terrain propice à l’appréhension des liens entre mémoire et espace.

17h : ROYER Racha (Doctorante Géographie, UMR Environnement, ville et société-5600 CNRS) : L’inscription de la mémoire communautaire dans le musée. Le cas du musée de Mleeta au Liban.

17h30 : Synthèse, Conclusions, Perspectives

Fin des travaux : 18h

Bilan scientifique de l’Atelier 6 2014- juin 2019

Le bilan de l’atelier 6 (2014-2019) au format PDF

  1. Thèses et HDR soutenues

(Par ordre chronologique croissante de date de soutenance)

NOM Prénom Dipl. Titre

Etablissements

Directeur.trice/garant.e

Année soutenance

ESCACH Nicolas Doc Réseaux de villes et recompositions interterritoriales dans l’espace baltique ENS de Lyon Lydia Coudroy de Lille 2014
DROZDZ Martine Doc Regeneration b(d)oom : territoires et politique de la régénération urbaine par projet à Londres Univ Lyon 2 M. Appert & C. Montès 2014
GUY Fleur Doc Espace et action sociale : la mobilité au cœur du placement des jeunes en établissements (MECS, foyer) dans le département du Rhône. Univ Lyon 2 Lydia Coudroy de Lille 2015
VERDEIL Eric HDR Ecologie politique des énergies urbaines : villes sud-méditerranéennes en tension Univ Lyon 2 Lydia Coudroy de Lille 2015
ROLLAND Lisa Doc La campagne Fair Trade Towns, une mise en territoires du commerce équitable au nom du développement durable. Lyon et Bruxelles-Capitale, Univ Paris 10 & CNRS Monique Poulot & Anne Honegger 2015
MEYFROIDT Aurore Doc Le logement à but non lucratif dans la région métropolitaine Vienne-Bratislava : Recompositions d’une offre de logements alternative et fabrique métropolitaine ENS de Lyon & Uni Wien Lydia Coudroy de Lille & Hans Fassmann 2016
HASCOET Yannick Doc Vers une modification de l’image de la cite d’habitat social ? : lisières métropolitaines et détours « récréa(r)tistes » Univ Lyon 2/ENTPE Eric Charmes & Isabelle Lefort 2016
CHEVRIER Marie-Hélène Doc Pratiques et valeur spatiales, pélerines et touristiques. Grands et petits lieux de pèlerinage aujourd’hui Univ Lyon 2 Isabelle Lefort 2016
BOULINEAU Emmanuelle HDR La coopération territoriale entre l’Union européenne et ses voisinages orientaux et balkaniques. Contribution à une géographie politique de l’européanisation ENS de Lyon Lydia Coudroy de Lille 2016
APPERT Manuel HDR Tours, skylines et canopée Univ Lyon 2 Isabelle Lefort 2016
HUET Marine Doc Les pratiques urbaines des lycéens de quartiers populaires : quelles expériences de l’altérité ? Univ Lyon 2/ENTPE Eric Charmes & Isabelle Lefort 2018
MEYNIER Mélanie Doc Entre valeur affective et valeur d’usage : quel avenir pour les églises paroissiales françaises ? Univ Lyon 2/ENSAL Vincent Veschambre 2018
GRAS Pierre Doc Questionner l’urbanité des métropoles portuaires. L’architecture comme « laboratoire » de la mondialisation des formes urbaines : Gênes, Le Havre, New York (1945-2015) Univ Lyon 2/ENSAL Ph. Dufieux & Laurent Devismes 2018
PARIS Octavie Doc Habiter un logement populaire locatif du centre-ville : la place des cortiços à São Paulo, Salvador et Belém Univ Lyon 3 Lise Bourdeau-Lepage 2018
COUTURIER Bastien Doc Monuments historiques radiés : caractérisation de la valeur monumentale par l’étude des annulations de protection Univ Lyon 2/ENSAL Vincent Veschambre 2018
OLLIVON Franck Doc La prison chevillée au corps.La surveillance électronique pénale et ses enjeux spatiaux Univ Lyon 2 Isabelle Lefort & Romain Garcier 2018
DORIGNON Louise Doc Rythmes et territorialités des tours à Melbourne Univ Lyon 2/ Univ Melbourne M. Appert, C. Montès, R. Fincher 2019
SANDU Alexandra Doc Les dynamiques urbaines post-socialistes en Europe centrale et orientale. Continuités et discontinuités dans l’évolution morphologique et fonctionnelle Univ Lyon 2/Univ Iasi  Lydia Coudroy de Lille & Octavian Groza 2019
REGNAULT Cécile HDR La part sonore de l’architecture: de l’expérience à l’expérimentation Univ de Lille /ENSAL Catherine Gourt 2019

2. Colloques organisés par des membres de l’atelier 6

(Par ordre chronologique croissant)

Dates Titre & (co)-organisateurs EVS Lieu Lien
27-28 oct 2014 Les chemins politiques de la transition écologique (A. GRISONI) Lyon, ENS Lyon https://acreor.hypotheses.org/405
10 octobre 2015 Faire la ville en (biens) communs (S. FIORI, C. BROSSAUD) ENSAL, Vaulx-en-Velin https://villeencommuns.sciencesconf.org
21-23 oct 2015 Patrimoines en terre : matériau pour le développement des territoires d’Arménie (S. MONNOT) Erevan, UNACA & ENSAL https://am.ambafrance.org/Colloque-international- Patrimoine-en-Terre-Materiau-pour-le-developpement- des
01/06/2016 A la recherche des Balkans : entre Europe et Méditerranée (O.GIVRE, E. BOULINEAU) Marseille, MUCEM https://etudesbalkans.sciencesconf.org/
01/06/2016 Assises franco-polonaises de la géographie (L. COUDROY de LILLE) Paris, Centre scientifique de l’Académie des Sciences de Pologne de Paris http://academie- polonaise.org/fr/images/stories/pliki/PDF/Roczniki/R18/ Annales%2018%20cz-1_49-54.pdf
1 et 2 déc 2016 3e séminaire inter-ENSA, Architecture, Patrimoine et Création : Les Enjeux théoriques de la réhabilitation, Lyon-Vaulx-en-Velin (Ph. DUFIEUX) ENSAL, Vaulx-en-Velin https://apc2016.sciencesconf.org/
20 au 22 oct 2016 L’Avenir des églises (Ph. DUFIEUX) ENSAL, Vaulx-en-Velin https://avenireglises.sciencesconf.org/
12 dec 2017 ICHT 2017 – Imaginaire : Construire et Habiter la Terre (S.FIORI, O. PARIS, L. BOURDEAU LEPAGE, R. PESSOA) Université Lyon 3, Lyon https://icht2.sciencesconf.org
6 et 7 juillet 2017 (Re)penser le monde. Frontières et mémoires dans la formation des enseignants en Europe (D. CHEVALIER) Université des Sciences de l’Éducation de Freiburg (Allemagne) Lien : https://calenda.org/390150?file=1
6 et 7 juillet 2017 La Renaissance réinventée. Historiographie, architecture et arts décoratifs à Lyon aux XIXe et XXe siècles (Ph. DUFIEUX) Lyon, musée des beaux-arts de Lyon, ENSAL http://www.lyon.archi.fr/fr/colloque-renaissance- reinventee
08-mai-18 Morts animales en perspectives. Colloque ACFAS Association francophone pour le savoir (O. GIVRE) Chicoutimi(Québec) https://www.acfas.ca/evenements/congres/programm e/86/600/603/c
18 j uin 2018 Histoire et perspectives des relations géographiques roumaine-françaises (L. COUDROY de LILLE) Bucarest, Ac. des Sc. (Roumanie) http://www.geoinst.ro/atasuri/forum_ro_fr/circulara_1_fr .pdf
22-juin-18 Entre profusion et manque : défis et limites de l’usage et de la production de données en géographie de l’éducation (A. LAPORTE, M. LUSSAULT) Lyon, Institut Fr de l’Éducation http://cartonumerique.blogspot.com/2018/05/entre- profusion-et-manque-defis-et.html
11-oct-18 Les territoires et le droit de l’environnement (M. COMBE, S. BEERENS-BETTEX, G. BAILLY) Université Lyon 3, Lyon http://facdedroit.univ-lyon3.fr/colloque-le-s-territoire-s- et-le-droit-de-l-environnement-le-renouvellement-de-l- apprehension-du-territoire-par-le-droit-de-l- environnement–1172491.kjsp   
25-janv-18 Changement global, durabilité et prospective territoriale (E. COSSART, S. DEPRAZ) Université Lyon 3, Lyon https://aphglyon.wordpress.com/2018/01/10/program me-de-la-journee-aphg-lyon-du-25-janvier-2018- changement-global-durabilite-et-prospective- territoriale/
janv-18 Marges mondialisées. Pour une géographie des nouvelles inégalités territoriales (S. DEPRAZ) Université Lyon 3, Lyon https://webtv.univ- lyon3.fr/channels/margesmondialisees/  
17 et 18 juin 2018 A la recherche du PLU patrimonial (V.VESCHAMBRE)    

3. Programmes de recherche

Ne figurent que les programmes de recherche dont le portage total ou le portage d’un axe (ou WP) sont assurés par un.e membre d’EVS.

Dates Titre Sources du financement Porteur scient. et labo (si non à EVS) Dir sc du programme (si EVS) Autres membres EVS impliqués (noms)
2015-2019 Le “PLU patrimonial”:  quels nouveaux outils réglementaires pour concilier pérennité du patrimoine bâti et développement urbain durable ? ANR   Veschambre Regnault, Couturier
2017-2020 High-Rise. L’habiter en hauteur ANR   Montès Appert, Dorignon, Mollé, Mathian
2018-2019 Mondes urbains, qualité de vie et fabrication de la ville durable. Cultures alimentaires, migrations, santé mentale, Capes Cofecub   Santiago (Lyon 2) & Marques (UECE) Givre
2016-2020 Les politiques de renouvellement du logement populaire et leurs effets sociaux en France et au Brésil Capes Cofecub   Veschambre Fiori, Pessoa, Paris
2012-2016 Saisir l’Europe /Europa als Herausforderung CIERA, CMB, IFHA, Uni Francfort, Uni Humboldt, FMSH, IHA Gabriele Metzler (Humboldt Univ Berlin) et Michael Werner (CIERA) Grisoni pour axe 2 Coudroy, Volin, Rolland
2012-2016 Espaces et réseaux urbains CNRS GDRI M. Bussi (UMR IDEES) Coudroy, Boulineau Meyfroidt, Escach, Sandu
2017-2020 Etude sur les Contextes de Recompositions Territoriales sur l’Education (ECRITE) ENS LyonLLE   Laporte Mathian,Lussault
2019-2020 Interactions between European Union and China regarding the Belt and Road Initiative: Perspectives and Practices in Central and Eastern Europe ENS Lyon   Boulineau Coudroy, Volin, Briot
2015-2017 Mémoires et frontières en Europe  Erasmus+ Olivier Mentz, Pädagogische Hochschule Freiburg   Chevalier
2013-2014 ITAN -Integrated territorial Analysis of the neighbourhood ESPON (Union Européenne) Pierre Beckouche (Ladyss) Boulineau  pour les wp 5 et 6 Boulineau  Givre  Laporte   + 1 IE CDD
2017_2019 Ville institutionnelle -vs ville a-normale (Lyon, Barcelone, Madrid) ISH   Belmessous Fatiha  
2016-20 Chaire “Habiter ensemble la ville de demain” Labex IMU + 6 partenaires   Coudroy Appert, Albert, Dorignon, Inizan, Miralles Buil, Meyfroidt, Mollé
2017-2018 L’action publique à l’ère du partenariat  LLE ENS/CNRS Stanislas Morel,Université de Saint-Étienne   Chevalier
2017-2018 GES : Genre et éducation à la sexualité  LLE ENS/CNRS Muriel Salle LARHA   Chevalier
2015-2016 Coopération et développement territorial en Europe : France et Croatie MAE-PCH Cogito   Coudroy Coudroy, Boulineau, Corbineau
2013-2016 Décentralisation en Tunisie MAE-PHC Utique   Verdeil  
2014-2016 La refondation de l’urbanisme tunisien dans la période (post)-révolutionnaire MAE-PHC Utique   Verdeil  
2014-2016 Atlas du Liban : les nouveaux défis MAE-PHC-Cèdre   Verdeil  
2017-2019 POST-Penser les sorties de guerre au prisme des politiques des ressources et des crises naturelles  MSH-Sud (Montpellier) C. Jouhanneau, N. de Richemond, P. Journoud   Chevalier
2015-2018 Les politiques du logement populaire en France et au Brésil Programme  franco-bresilien CAPES-COFECUB   Vincent Veschambre, Sandra Fiori  Paris,  Pessoa
2015-2016 Analyse Geographique des Services Publics en Europe (ANGES Publics) ENS de Lyon   Laporte Mathian
2018-2020 Riqualificazione dell’abitare quali sfide per il XXI secolo? PUCA et le Politecnico di Torino   Dufieux  
2019-2020 La réhabilitation des façades légères dans l’habitat du XXe siècle, de l’étude à l’expérimentation PUCA, BRAUP   Dufieux  
2016-2018 RETEV (réformes territoriales en Europe et dans les voisinages) Région Auvergne Rhône-Alpes   Boulineau Emmanuelle  
2018-2020 Penser l’informalité des métropoles de Lyon et Barcelone Région Auvergne Rhône-Alpes   Belmessous  
2013-2014 Les schémas départementaux de coopération intercommunale Région Auvergne Rhône-Alpes   Boulineau Emmanuelle et Landel Paul-Antoine (Umr PACTE) Boulineau  Laporte  Merchez
2015-2018 Bidonville, barracas, chabolas (Lyon, Barcelone) Région Auvergne Rhône-Alpes   Belmessous  
2015-2016 Mort Animale Rituelle et Profane. Circulations des normes et des représentations. Université Paris1 Jean Gardin (Ladyss)   Givre
2018-2020 Conservation, restauration et mise en valeur du site archéologique d’Erébouni, pour une dynamisation de l’offre touristique à Erevan et en Arménie Ville de Erevan, AIMF    Monnot  

4. Les séances du séminaire de l’atelier 6

Date Mutualisé avec autre atelier Titre Organisation séance Intervenants internationaux
07/11/2014   Le développement durable. Une nouvelle affaire d’Etat. Débat sur un ouvrage Bardet  
05/12/2014   Echanger dans les Balkans : une relecture des frontières Boulineau  
16/01/2015   Produits, matériaux, déchets : circulations territoriales et économies des circularités Verdeil, Rocher, Garcier  
22/05/2015   Positions de thèses Verdeil  
10/10/2015   Faire la ville en (biens) communs Fiori, Brossaud et al.  
13/11/2015   Grands ensembles en Europe. Regards croisés Monnot Jana Kapickova (Univ Prague), Nouné Chilingaryan (Erevan)
11/12/2015   Patrimonialisations plurielles: actualités et questions de recherche Givre  
15/01/2016   Sciences sociales et images : écriture, restitution Gay  
12/02/2016   Bidonville.Chabola. Cortiço. Interroger la ville à travers des lieux catégorisés Belmessous A. Matesans Paralleda (UPE ETSAM)
11/03/2016   Mobilités : questions de méthode Gibert  
05/04/2016 7 La danse au travail: analyse anthropologique des conditions de production du savoir-faire Gibert  
12/04/2016   Européanisation : mantra ou réalité ? Grisoni Vasil Garnizov (New Bulgarian Univ)
11/05/2016 3 Les traces de la domination psychique. Essai sur Kardiner. Débat sur ouvrage Santiago  
13/05/2016   Positions de thèses Coudroy  
20/01/2017   Ecrire avec les sons en sciences sociales Santiago Alice Aterianus-Owanga (IFAS Johannesburg)
14/02/2017   Interroger l’informalité pour questionner la norme Belmessous Farida Naceur (Univ Batna), Cibele Rizek (Univ Sao Paulo)
17/03/2017   De la ville industrielle à la ville créative : les ressorts de l’innovation Gay Sylwia Kaczmarek (Univ Lodz)
31/03/2017   Conditions (et sensibilités) animales comparées Givre et Grisoni  
14/04/2017   Patrimoines négatifs: le négatif de quoi ? Chevalier  
28/04/2017 3 Explorer la ville verticale : approches, objets et premiers résultats du projet Skyline Appert  
22/09/2017   Savoirs, territoires et représentations géographiques construits et (re-)produits par les institutions éducatives. Une interrogation des pratiques scientifiques et scolaires au prisme de la théorie postcoloniale Depraz Matthias Hoenig (Univ Münster)
07/11/2017   Le vote FN au village. Discussion avec l’auteur V. Girard Charmes  
14/11/2017   L’usage du concept de “territoires de l’attente” dans les études sur les déplacements humains. Santiago  
17/11/2017   Ville institutionnelle vs ville marginale. Lieux a-normaux dans les métropoles de Lyon, Barcelone, Madrid (1940-2010) Belmessous Ma C.astrillo Romon (Univ Valladolid) et A. Matesanz Paralleda (Univ  Poly Madrid), T. Tapada Berteli (Univ Aut Barecelone)
01/02/2018   Matières sonores: recherche, archive et création Régnault et Givre  
09/02/2018   Le patrimoine dans les PLU : une diversité de prise en compte des patrimoines nouvaux dans les documents d’urbanisme Veschambre  
30/03/2018   Des pierogi aux sushis : approvisionnement et alimentation en Europe médiane Coudroy de Lille Roxane Triboi (Univ Bucarest), Igor Fiatti (Univ Turin)
06/04/2018   Terrains numériques et effets de présence : des ethnographies en terre vidéoludique Guïoux et Lasserre  
27/04/2018 7 Revendications patrimoniales et conflits mémoriels Zanetti  
19/06/2018   Communs et territoires Brossaud  
26/11/2018   Faire ville, faire la ville. Monumentalisations, politisations, expérimentations Givre  
29/11/2018   L’habitat informel au Brésil et en Roumanie : origines, formes, perceptions et approches publiques Coudroy de Lille Bogdan Suditu (Univ Bucarest) et Edson Leite Ribeiro (UNIEURO, Brésil)
25/01/2019   “La part du monde sauvage”. Conférence de Virginie Mars Billet  
08/03/2019   Pour une géographie du pouvoir : réédition et rencontre avec Claude Raffestin Boulineau  
05/04/2019   Jeux d’échelles en Europe médiane Boulineau  
12/04/2019   Patrimoines et mémoires post-conflits Chevalier  
17/06/2019   A la recherche du PLU patrimonial. Résultats du programme ANR Veschambre  

 

 

LACOL ARQUITECTURA COOPERATIVA (Barcelone) – Infrastructures for sustainable living : modes of production and of housing

Conférence de Cristina Gamboa Masdevall

Mercredi 15 mai ; 18h-20h

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture (amphithéâtre) 

LACOL est une coopérative d’architectes et d’urbanistes basée dans le quartier de Sants à Barcelone, ayant émergé en Espagne au lendemain de la crise en 2009. LACOL porte le premier projet de coopérative d’habitation en cession d’usage à Barcelone : La Borda, un édifice de trente-sept logements. Les coopératives d’habitation de cession d’usage catalanes correspondent à des coopératives d’habitation à la propriété collective. Ce montage juridique permet de sortir l’édifice du marché de l’immobilier – et de la spéculation qui l’accompagne – par l’acquisition d’un droit d’usufruit du logement par l’habitant. Dans le cas de La Borda, la municipalité de Barcelone a cédé à la coopérative un droit de superficie d’un terrain municipal pour une durée de 75 ans. La conférence sera l’occasion de comprendre le processus de définition architecturale de la coopérative La Borda et ses spécificités.   Cristina Gamboa Masdevall est architecte et cofondatrice de la coopérative d’architecture LACOL.

Cette conférence du DEM ALT s’inscrit dans le cadre du cours théorique de M1 et sera tenue en anglais.

Site de la coopérative LACOL : http://www.lacol.coop

Construir en colectivo, participación en arquitectura y urbanismo, LaCol (dir.), Pol·len edicions, Barcelone, 2018. Prix Ciutat de Barcelona 2018

La Borda, Barcelone
La Borda, Barcelone

A LA RECHERCHE DU PLU PATRIMONIAL. LES RESULTATS DU PROGRAMME DE RECHERCHE DE L’ANR

Angers – Greniers Saint-Jean

17 et 18 juin 2019

Après plusieurs années de recherche l’équipe «PLU patrimonial»
vous invite à une présentation des résultats du programme financé par l’ANR sur les liens entre planification urbaine et protection des patrimoines:

  • Qu’est-ce qu’un «PLU patrimonial» ?
  • Sur quels critères peut-on l’identifier ?
  • Quels patrimoines y trouve-t-on ?
  • Quel niveau de protection offre-t-il ?
  • Quelle valeur ajoutée – ou pas – à cet outil, en particulier face aux sites patrimoniaux remarquables ?

Inscriptions en ligne ouverte sur : centrejeanbodin.univ-angers.fr

Ce colloque de clôture du programme constituera la 5e édition des journées d’études « Droit et gouvernance du patrimoine architectural et paysager » de l’Université d’Angers.

PLU PATRIMONIAL est un programme de recherche de l’ANR dont sont membres Vincent Veschambre et Cécile Regnault (l’UMR EVS LAURe et membres de l’atelier 6).

L’annonce en PDF

PARUTION : DERNIER NUMERO DE LA REVUE GEOGRAPHIA POLONICA “Ruining/demolishing and regeneration in urban space”

La dernière livraison de la revue internationale Geographia Polonica (volume 92, n°1) est consacrée à la démolition comme mode de transformation urbaine sous le titre « Ruining/demolishing and regeneration in urban space » (dir. Sylwia Kaczmarek, Université de Łódź).

Quatre auteurs d’EVS ont collaboré à ce numéro à travers deux articles :

Guénola Inizan et Lydia Coudroy de Lille dans « The last of the Soviets’ Home: Urban demolition in Moscow », analysent les réactions habitantes au programme Rénovation de démolition / reconstruction de l’habitat collectif des années Khrouchtchev à Moscou, avec leur territorialité.

https://doi.org/10.7163/GPol.0135


Une “khrouchtchevka”, cible du programme “ Renovation” à Moscou. Photo : Moscou, quartier Kouzminki (G.Inizan, 2018)

Laëtitia Mongeard et Vincent Veschambre, dans « Renovation and monumentality in social housing : analysis and demolitions of towers and slabs from the case study of the Lyon urban area in France » montrent dans quelle mesure la monumentalité des barres et des tours d’habitat social a conduit à un traitement spécifique lors de leur démolition, à partir de l’exemple lyonnais.

https://doi.org/10.7163/GPol.0139

Bron, quartier du Terraillon. Photo : V. Veschambre, 2013.

Site de la revue Geographia Polonica

APPEL A CONTRIBUTION : GEOGRAPHIES DE LA COLERE. RONDS POINTS ET PRES CARRES.

RESUME : À travers ce numéro, nous proposons de nous intéresser à une géographie de la colère plus spécifiquement localisée, ou autrement formulé, à toute manifestation spatiale d’une réaction forte à des violences multiples (sociales, policières, économiques, etc.). Cet appel à articles s’ancre radicalement dans une actualité des sciences humaines et sociales. Il cherche à éclairer l’effet perturbateur pour les catégories d’analyse classiques, impliquant potentiellement le repérage des angles morts de la recherche qui n’ont pas permis d’anticiper ces différents mouvements – tout comme l’absence de croisement de certaines analyses. Ce numéro spécial pourrait contribuer à faire dialoguer une diversité de regards, au sein desquels une lecture socio-spatiale apportera des éléments de compréhension.

Numéro cordonné par :

Dominique Chevalier (Université Claude Bernard Lyon 1)

Mariette Sibertin-Blanc (Université Toulouse 2)

L’appel à contribution en version PDF.

Belfast, 2015. Crédits : D. Chevalier
Lyon, 2016. Crédit : D Chevalier

Echéances et format des articles attendus :

  • Les textes (entre 35 000 et 50 000 signes) sont à soumettre à la rédaction de la revue Géographie et cultures (gc@openedition.org)
  • Date limite d’envoi des textes : 15 septembre 2019
  • Les instructions aux auteur.e.s sont disponibles en ligne : https://journals.openedition.org/gc/605
  • Les articles seront évalués en double aveugle

Contacts et source : Emmanuelle Dedenon
courriel : emmanuelle [dot] dedenon [at] sorbonne-universite [dot] fr

Référence de l’annonce en ligne : « Géographies de la colère. Ronds-points et pré carrés », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 06 mars 2019, https://calenda.org/585497

Site de la revue « Géographie et cultures »

Page de la revue sur le site du laboratoire ENeC


Carnet de recherche de l'atelier 6 de l'UMR 5600 Environnement ville société – Faire territoire, faire société