Séminaire 2017/2018: séance 5

Le patrimoine dans les PLU: une diversité de prise en compte des patrimoines locaux dans les documents d’urbanisme.

Vendredi 9 février 2018

Lieu: salle 604, 18 rue Chevreul, Lyon 7ème

Horaires: 14h – 16h

Par Vincent Veschambre,

Directeur du Rize (Villeurbanne), UMR EVS 5600

Présentation de la séance

Le patrimoine dans les PLU

La loi SRU du 13 décembre 2000, relative à la solidarité et au renouvellement urbain, a introduit une petite révolution dans le droit du patrimoine, avec la possibilité ouverte aux collectivités territoriales d’identifier et de protéger des éléments de patrimoine (bâti ou naturel) à travers leurs documents d’urbanisme. Cette capacité à dire le patrimoine relevait en effet jusqu’alors de l’Etat.

La planification urbaine que constitue par excellence le Plan Local d’Urbanisme (PLU) peut-elle – et doit-elle – suffire à la protection des patrimoines territoriaux? C’est la question fondamentale que se pose une équipe de chercheurs et enseignants-chercheurs en sciences humaines (notamment en géographie et en droit), dans le cadre d’un programme de recherche financé par l’ANR.

L’émergence de la notion de “PLU patrimonial”, dans un domaine historiquement lié à l’Etat central nous semble révélateur de transformations profondes tant du point de vue de la conception de l’action publique (processus de décentralisation) que de la conception même de ce que recouvre la notion de patrimoine.

Nous inscrivant dans une thématique générale de l’ANR consacrée aux systèmes urbains durables, les patrimoines que nous étudions dans le cadre de ce programme de recherche sont avant tout constitués du patrimoine culturel matériel, donc principalement des éléments bâtis de ce patrimoine. Néanmoins notre démarche d’analyse intégrera une partie du patrimoine naturel, en tant que composante des paysages urbains, au même titre que les constructions.

Après une première présentation du programme de recherche en 2016, cette intervention visera à situer son état d’avancement et à présenter les méthodes utilisées pour comparer les plus grandes villes françaises du point de vue de leur prise en compte du patrimoine dans leur PLU. Le cas de Villeurbanne au sein de la métropole lyonnaise fera l’objet d’une présentation plus qualitative, afin d’illustrer la manière dont nous cherchons à identifier les jeux d’acteurs et les formes d’arbitrage dans la désignation et le traitement des patrimoines dans le plan local d’urbanisme.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.