Expérience sensible & sciences humaines et sociales : AAC

Comprendre, transmettre, créer

13-14 mars 2024, Le Rize (Villeurbanne)

Ce colloque, organisé par le Studio « Expériences sensibles & Recherches urbaines » du Labex IMU, propose d’interroger la nature de l’expérience sensible, la manière dont elle peut être mobilisée au sein de la recherche en sciences humaines et sociales, et la façon dont les arts sont à même de la restituer afin de provoquer une réflexion sur le monde.

« L’expérience sensible » échappe à une définition facile, puisqu’elle ne se résume nullement à l’addition des impressions que procurent la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût ou encore le toucher : elle s’impose pour ainsi dire au sujet percevant avant toute forme d’analyse de la situation… et résiste ensuite à tout effort de transcription verbale. Récusant une approche dualiste, l’expérience sensible est vécue sur le mode d’un échange entre monde extérieur et monde intérieur ‒ entre lesquels une porosité s’instaure au point qu’une frontière peut malaisément être établie. L’histoire et la culture de chacun viennent également infléchir la nature de son approche sensible des situations. Ce qui relève de l’émotion et des sensations ne saurait par ailleurs être disjoint de ce qui touche à l’intellect : la dimension cognitive de l’expérience sensible a été longtemps sous-estimée, alors que cette dernière travaille en profondeur la compréhension du monde de chacun.

Depuis le début des années 2000, les questions relatives à l’expérience sensible occupe une place croissante au sein des recherches en sciences humaines et sociales, notamment dans le champ de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage. Cette préoccupation se développe parallèlement à la prise de conscience d’une crise tout à la fois sociétale, environnementale et politique qui pousse à un renouvellement des modes antérieurs d’investigation. Si la part de l’expérience sensible a été longtemps sous-évaluée, force est de constater qu’elle n’est nullement l’apanage des humains, mais concerne tous les vivants.

Penser en sciences humaines et sociales à partir de l’expérience sensible suppose le développement d’une interdisciplinarité radicale entre sciences de la vie et de la terre, sciences humaines et sociales et pratiques artistiques. Nombreux sont aujourd’hui les chercheurs qui œuvrent en ce sens, qu’ils étudient ces questions de manière théorique, qu’ils travaillent à un renouvellement méthodologique de leur discipline ou qu’ils s’inscrivent dans des démarches de création, en exploitant une diversité de médiums.

Ce colloque pluridisciplinaire ambitionne de questionner la place réservée à l’expérience sensible au sein des sciences humaines et sociales, les procédures employées par les chercheurs de ces disciplines pour la restituer ou pour l’analyser, ainsi que l’apport à la recherche qui peut être celui des artistes.

Les résumés de 2 500 signes maximum, rédigés en français, devront être envoyés (accompagnés d’une notice bio-bibliographique de 600 signes maximum) avant le 30 septembre 2023 dans un fichier PDF intitulé NOM_colloqueIMU.pdf aux deux adresses :

daniele.meaux@univ-st-etienne.fr

dominique.chevalier@univ-lyon1.fr

 

Une réponse sera donnée avant le 15 novembre 2023.

 

Comité scientifique :

Chevalier Dominique, MCF HDR Géographie, Université Lyon 1

Cuny Cécile, MCF HDR, sociologie, Université Gustave Eiffel

Feildel Benoît, MCF en aménagement de l’espace, urbanisme, Université Rennes 2

Flécheux Céline, PR Esthétique, Université Paris 8

Laffont George-Henry, MCF Géographie, ENSA de Saint-Étienne

Manola Théa, MCF Sciences Humaines et Sociales, ENSA de Grenoble

Méaux Danièle, PR Esthétique & sciences de l’art, Université Jean-Monnet

Noirot Julie, MCF Études photographiques, Université Lyon 2

Olcèse Rodolphe, MCF Esthétique & sciences de l’art, Université Jean-Monnet

Olmedo Élise, post-doctorante à l’université de Concordia, Montréal (Canada)

Soichet Hortense, Photographe, PAST Arts plastiques, Université Paris 8

Veschambre Vincent, géographe, directeur du Rize : centre mémoires, cultures, échanges

 

 

Comité d’organisation :

Barnay Oscar, Doctorant Architecture, Université Jean-Monnet / ENSASE

Chevalier Dominique, MCF HDR Géographie, Université Lyon 1

Méaux Danièle, PR Esthétique & sciences de l’art, Université Jean-Monnet

Mongeard Laëtitia, MCF Géographie, UPEC

Scheffler Camille, Doctorante Géographie Lyon 2, EVS

 

Studio Expériences sensibles & Recherches urbaines

https://imu.universite-lyon.fr/studios/experiences-sensibles/

 



Citer ce billet
floriebresteaux (2023, 19 juin). Expérience sensible & sciences humaines et sociales : AAC. Faire territoire, faire société. Consulté le 31 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d2eg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.