Territoires et dispositifs de la recherche-création. Une expérience de résidences d’artistes et de chercheur.es au sein de parcs naturels régionaux

Vendredi 24 janvier

9h30-12h30

 

Le Rize. Mémoires, cultures, échanges

23 Rue Valentin Hauy

69100 Villeurbanne

 

Photo : Dimitri Vazemsky

 

        Cette première séance rassemble des équipes travaillant dans le cadre d’un projet DRAC/APARA de résidences croisées artistes-chercheur.e.s sur la thématique de l’itinérance dans trois parcs naturels régionaux
 
9h30
Introduction
      Marina Chauliac (Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain-IIAC, DRAC Auvergne Rhône-Alpes)Olivier Givre (UMR EVS, Université Lumière Lyon 2)Vincent Veschambre (UMR EVS, Le Rize. Mémoires, cultures, échanges)
 
10h
Présentation des résidences d’artistes et de chercheurs «Chemins faisant»
      Marina Chauliac (DRAC) et Alexandre Vernin (APARA)
 
10h15
«Dire le traversé»
      Dimitri Vazemsky, Ecrivain et plasticien Alexandre Vernin PNR des Baronnies provençales,Avec la participation de Silvia Ala, PNR du Massif des Bauges Armelle Bouquet, PNR du Vercors
 
11h15
«Sonographies»
      Anne Dubos Anthropologue, Membre correspondant, Institut d’Etudes Avan-cées de Nantes, Artiste I Little Heart Movement, Paris I Michelle-Agnès Magalhaes Compositrice
      Avec la participation de:
  • Axel Martiche et Alexia Pallay PNR du Pilat
  • Eléonore Jacquiau Chamska, Marie-Françoise Perret et Lorraine Chenot,
  • PNR des Monts d’Ardèche: Emmanuelle Vin, PNR de la Chartreuse
 

Séminaire «recherche-création»

Expériences et potentialités

EVS/DRAC/Rize

 

      Ce séminaire co-organisé par le laboratoire Environnement Ville Société (Atelier 6 «Faire territoire, faire société»), la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne Rhône-Alpes et le Rize, est né d’un constat et d’une envie:-le constat d’une multiplication ces dernières années des expériences mêlant tra-vail artistique et scientifique.-l’envie de renouveler les pratiques de la recherche (et d’enseignement) en y in-tégrant une dimension créative.

      Les rapports entre chercheur.es et artistes, recherche et création sont à la fois un champ fréquenté et peu exploré. Dans le paysage foisonnant et parfois fragmenté des pratiques croisant approches scientifiques et artistiques, la notion de recher-che-création retient notre attention car elle repose sur le postulat que l’artiste est aussi chercheur/enquêteur, et le chercheur est créateur/concepteur. Au lieu de considérer l’artiste comme traducteur du chercheur ou le chercheur comme res-source pour l’artiste, elle explore les interactions, les hybridations, les porosités qui émergent de leur rencontre. Elle engage ainsi une réflexion sur les frontières des pratiques et des postures des un.es et des autres.

      Sous forme d’atelier reposant sur la présentation d’expériences multiples, ce sémi-naire permettra de mener une réflexion partagée sur les cadres et les dispositifs, les processus et les effets des rencontres et du travail collaboratif entre les cher-cheurs et les artistes. Quelles formes prennent ces expériences (commandes, rési-dences, terrains, co-écritures, restitutions? Quels sont leurs enjeux en termes de construction et de renouvellement, mais aussi de reconnaissance de cultures pro-fessionnelles marquées par la transversalité et l’interdisciplinarité? Dans un paysa-ge encore marqué (en France) par les approches disciplinaires, quels sont les es-paces dans lesquels se construisent et se déploient ces démarches, en termes de formation, de mondes professionnels, de cadres de projets, etc.?

    Sans vouloir donner une vision unique et homogène de la recherche-création, ce séminaire-atelier visera à en explorer les potentialités en termes de renouvellement théorique et méthodologique, au sein de la recherche, de l’enseignement, de la pro-fessionnalisation, ainsi que de la participation publique et de la recherche-interventi-on. Il sera consacré à la présentation de projets, de démarches, de mises en situati-on. Il aura pour vocation à offrir un espace/réseau dans lequel on pense à la fois les pratiques et leurs cadres (y compris institutionnels, financiers, etc.), les postures et les réseaux (avec qui travaille-t-on en recherche-création: habitants, personnes-res-sources, relais, etc.?). Il contribuera à ou impulsera des projets, fabriquera un cadre d’expérimentation qui s’adresse autant à des chercheurs et des artistes, que des étudiants et doctorants, des acteurs institutionnels, culturels, territoriaux, associa-tifs…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.