Archives de catégorie : Publication

VIENT DE PARAÎTRE: « Transision écologique et durabilité »

Transition écologique et durabilité / Nachhaltigkeit und Transition

EVS a participé pendant toute sa durée au réseau Saisir l’Europe / Europe als Herausforderung , porté par sept institutions de recherche françaises et allemandes, de 2012 à 2016. La sociologue Anahita Grisoni (UMR CNRS 5600 EVS) et la philosophe Rosa Sierra (Université de Francfort), coordinatrices de l’axe 2 « Développement durable » de ce réseau, ont dirigé les deux tomes d’un ouvrage paru aux éditions Campus Verlag (Francfort, New York), intitulé Transition écologique et durabilité / Nachhaltigkeit und Transition. Le premier tome, Concepts, rassemble notamment les contributions d’un colloque organisé par le réseau Saisir l’Europe à Lyon en 2014. Le tome 2, Politiques et acteurs, est consacré aux déclinaisons empiriques du changement socio-économique.

Cette publication internationale et interdisciplinaire comprend des textes en français ou en allemand. Six membres d’EVS y ont participé: Lydia Coudroy de Lille, Anahita Grisoni, Anne Rivière-Honegger, Philipe Pelletier, Lisa Rolland, Anaïs Volin.

Transition écologique et durabilité : concepts / Nachhaltigkeit und Transition : Konzepte,

372 pages

ISBN : 978-3-593-50774-3

Transition écologique et durabilité : politique et acteurs / Nachhaltigkeit und Transition : Politik und Akteure

300 pages

ISBN : 978-3-593-50775-0

VIENT DE PARAÎTRE: « LE TERRAIN COMME MISE EN SCÈNE »

Le Terrain comme mise en scène

Dirigé par BERNARD MÜLLER, 
CATERINA PASQUALINO 
et ARND SCHNEIDER

Pour les sciences sociales, l’enquête de terrain est incontournable. Mais alors que l’approche classique se fonde sur l’opposition traditionnelle entre terrain et bureau et sur l’objectivité supposée du chercheur , le travail in situ est appréhendé ici comme une zone accidentée, une expérience dont les rugosités, les malentendus, les perturbations constituent la matière même de la recherche. A la croisée de plusieurs pratiques, les auteurs de cet ouvrage déjouent les lignes établies en créant des situations inédites susceptibles de révéler la société sous un jour nouveau. L’expérience artistiques (théâtre, performance, cinéma) alimente le questionnement anthropologique, tandis que le renouvellement de perspective est envisagé à partir du réexamen critique de l’ensemble des processus d’écriture et de restitution.

ISBN: 978-2-7297-0930-3

18€ – 188 pages

LES AUTEURS

Bernard Müller est anthropologue et dramaturge. Il anime un groupe de recherche par la performance réunissant à la fois des chercheurs et des artistes (CURIO). Il dirige, depuis 2003, avec Thierry Bonnot, le séminaire « Mise en scène et en récit » à l’EHESS, où il est membre de l’IRIS.

Caterina Pasqualino est anthropologue et cinéaste. Directrice de recherche au CNRS et enseignante à l’EHESS, elle a notamment publié Flamenco gitan(CNRS éditions, 2008) et a dirigé, avec Arnd Schneider, Experimental Film and Anthropology(Bloomsbury, 2014).

Arnd Schneider est professeur au département d’anthropologie sociale de l’Université d’Oslo. Il est l’auteur de nombreuses publications et a récemment dirigé Alternative Art and Anthropology(Bloomsbury, 2017).

NOUVELLES ÉCRITURES 
DE L’ANTHROPOLOGIE

collection dirigée par
Olivier Givre et Axel Guïoux

L’anthropologie se pratique et s’écrit de manière plurielle. L’expérience du terrain, l’intersubjectivité, le regard réflexif constituent autant de marques de fabrique d’une discipline plus que jamais en prise avec les mondes contemporains et leurs transformations. L’écriture de l’anthropologie elle-même doit s’ouvrir à la diversité des modes d’expression et de médiation, ainsi qu’aux potentialités actuelles et futures de création et de diffusion. En favorisant des démarches de recherche et des formes de restitution non seulement originales mais novatrices, en prenant le parti d’associer les disciplines et les pratiques, les médias et les styles, au confluent du sensible et du scientifique, la collection « Nouvelles écritures de l’anthropologie » se veut un champ d’expérimentation et d’exploration des manières de faire et de dire l’anthropologie.

Vient de paraître: « Anthropologies réflexives »

Anthropologies Réflexives

Modes de connaissance et formes d’expérience

Dirigé par Marieke BLONDET

et Mickaële LANTIN MALLET

L’anthropologie proposée dans cet ouvrage met au centre de sa réflexion le terrain ethnographique comme induisant, de fait, la mise en place de relations intersubjectives complexes qui participent à et pèsent sur l’enquêtre et sur la production du savoir.

Les auteurs évoquent tour à tour comment ils se sont trouvés pris dans des interrelations qui les ont conduits à omettre certains aspects contradictoires, dérangeant ou compromettants des situations observées. Tous ont entrepris une démarche critique et réflexive sur leurs expériences de terrain et leurs rencontres et ont cherché à comprendre comment elles ont influencé à la fois leur raisonnement anthropologique et les modalités d’écriture au moment de la restitution de leur recherche.

ISBN: 978-2-7297-0929-7

20€ – 304 pages.

LES AUTEURS

Marieke Blondet est anthropologue sociale, chargée d’enseignement et de recherche à AgroParisTech Nancy. Elle étudie les aires naturelles protégées et la manière dont les politiques environnementales sont perçues par les populations locales.

Mickaële Lantin Mallet est anthropologue et intervenante en santé au travail. Elle consacre ses recherches aux processus judiciaires de résolution des conflits et à l’expérience de la maladie.

NOUVELLES ÉCRITURES 
DE L’ANTHROPOLOGIE

collection dirigée par
Olivier Givre et Axel Guïoux

L’anthropologie se pratique et s’écrit de manière plurielle. L’expérience du terrain, l’intersubjectivité, le regard réflexif constituent autant de marques de fabrique d’une discipline plus que jamais en prise avec les mondes contemporains et leurs transformations. L’écriture de l’anthropologie elle-même doit s’ouvrir à la diversité des modes d’expression et de médiation, ainsi qu’aux potentialités actuelles et futures de création et de diffusion. En favorisant des démarches de recherche et des formes de restitution non seulement originales mais novatrices, en prenant le parti d’associer les disciplines et les pratiques, les médias et les styles, au confluent du sensible et du scientifique, la collection « Nouvelles écritures de l’anthropologie » se veut un champ d’expérimentation et d’exploration des manières de faire et de dire l’anthropologie.

Appel à contributions

Appel à contributions – « Morts animales en perspectives« , un numéro de la revue « Frontières » dirigé par Mouloud Boukala et Olivier Givre.

Ce numéro de Frontières entend explorer la multiplicité et les transformations des morts animales dans les sociétés contemporaines. En partant de diverses catégories d’animaux (de rente, de ferme, d’assistance, de compagnie, de spectacle, d’expérimentation, de refuge, de zoo, sauvages, « nuisibles » ou « indésirables », etc.), il s’agira d’examiner la confrontation avec différents types et contextes de mort des animaux. Les propositions pourront ainsi aborder les diverses modalités de la mort des bêtes que sont l’abattage, la chasse, le sacrifice, l’euthanasie, l’expérimentation, l’élimination sanitaire, mais aussi les situations de guerre, prédation, pratiques rituelles ou spectaculaires diverses, etc. Elles pourront concerner divers contextes culturels et sociaux, mais également politiques, religieux, économiques, écologiques, etc. des morts animales. Elles pourront enfin être attentives aux dynamiques et transformations des morts animales, d’un point de vue historique et comparatif, ainsi que les conflits d’usages et de représentations dont elles font de plus en plus fréquemment l’objet.

Continuer la lecture de Appel à contributions

Vient de paraître : « Géographie du souvenir »

Géographie du souvenir

Ancrages spatiaux
des mémoires de la Shoah

DOMINIQUE CHEVALIER
PREFACE DE DENIS PESCHANSKI

La mondialisation des mémoires de la Shoah, telles que représentées dans des musées et des mémoriaux nationaux, constitue une caractéristique majeure des dimensions contemporaines de ce phénomène. Leur répartition actuelle de par le monde témoigne de la diffusion importante de ces « lieux de mémoire ». Ce livre présente tout d’abord ces nombreux lieux du souvenir, leur géographie, leur agencement, mais aussi leurinsertion dans leur environnement urbain, la manière dont ils sont mis en scène par des pouvoirs nationaux ou municipaux et en fonction de quelles visées idéologiques. Mais il s’agit également d’appréhender les manières dont les visiteurs perçoivent et se représentent ces lieux, en fonction de leur propre histoire. C’est donc à la fois à un panorama des musées et mémoriaux de la Shoah dans le monde que ce livre convie le lecteur, mais aussi à une analyse sensible de la manière dont ils sont pratiqués et insérés dans la ville. De Budapest à Washington, de Jérusalem à Paris, les situations sont toutes différentes et combinent à la fois des agencements spécifiques, des narrations, des émotions, des valeurs, des croyances et des appartenances. Continuer la lecture de Vient de paraître : « Géographie du souvenir »

Vient de paraître : « Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine »

Revue Géographique de l’Est (vol. 56 / n°3-4 | 2016:« Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine »

Sous la direction de Lydia Coudroy de Lille

https://rge.revues.org/5813

Lettonie, Photo L. Coudroy
L’européanisation par les infrastructures : le Rail Baltica à Jelgava, Lettonie (Photo : Lydia Coudroy de Lille, 2016)

Le dernier numéro de la Revue Géographique de l’Est dont le dossier scientifique est intitulé « Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine » (Ed. Lydia Coudroy de Lille). Il rassemble des contributions de plusieurs membres de l’Atelier 6 réalisées dans le cadre du Groupe De Recherches International du CNRS « Espace et réseaux urbains » (France, Russie, Ukraine, Allemagne, Hongrie).

Continuer la lecture de Vient de paraître : « Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine »

Vient de paraître : Mixité sociale, et après ?

Mixité sociale, et après ?

Éric Charmes & Marie-Hélène Bacqué

http://www.laviedesidees.fr/Mixite-sociale-et-apres.html

Les « ghettos » sont opposés à un idéal de mixité sociale. Mais celle-ci peut servir des valeurs et des intérêts très divers. Un nouvel ouvrage de la Vie des idées-Puf discute les notions de gentrification, de périurbanisation et de ségrégation.

http://www.laviedesidees.fr/local/cache-vignettes/L263xH400/arton3369-7922d.jpgAu cœur des débats publics actuels sur les modalités d’existence et de fonctionnement d’une communauté de citoyens se trouvent les questions urbaine et territoriale. Les « ghettos » sont ainsi opposés à un idéal de mixité sociale. Mais le succès des discours en faveur de cet idéal occulte le fait que la mixité peut servir des valeurs et des intérêts très divers.

Cet ouvrage souligne la complexité des processus en cause et déconstruit plusieurs idées reçues. Il éclaire les enjeux de la ville d’aujourd’hui pour dépasser la binarité de façade entre un « apartheid » dont on connaît les méfaits et des politiques de mixité sociale dont on surestime les avantages. En s’appuyant sur les recherches urbaines les plus récentes, les auteurs discutent les effets de dynamiques actuelles telles que la gentrification, la périurbanisation ou la ségrégation.

Continuer la lecture de Vient de paraître : Mixité sociale, et après ?

Conférence – Les traces psychiques de la domination. Essai sur Kardiner

Les traces psychiques de la domination. Essai sur Kardiner

Autour de l’ouvrage d’Anne Raulin paru aux éditions le Bord de l’Eau, 2016

Séminaire conjoint Atelier 3 – Atelier 6

Mercredi 11 mai 2016, 14h
IUT Lyon 3, Salle 104
88, rue Pasteur, Lyon 7e

Anne Raulin
(Université Paris Ouest Nanterre – La Défense)

http://www.editionsbdl.com/images/files/books/478.9d1511e5.png?ts=1461582026
Crédits : Ed. le Bord de l’Eau, 2016

L’après-Seconde Guerre mondiale a vu aux Etats-Unis une mobilisation des sciences humaines — associant chercheurs européens (Adorno, Horkheimer, etc.) et américains — dans le but de comprendre les causes de l’antisémitisme et du racisme et leurs conséquences sur la société. Dans ce contexte, Kardiner, psychanalyste formé auprès de Freud et promoteur du rapprochement entre psychanalyse et anthropologie, a cherché à mesurer l’impact de la hiérarchie raciale et sociale sur le psychisme et dans l’inconscient de ceux qu’elle opprime. Inventant une méthodologie psychobiographique entre cure analytique et enquête sociale,  il en révèle les effets dévastateurs dans la relation entre Noirs et Blancs.

Continuer la lecture de Conférence – Les traces psychiques de la domination. Essai sur Kardiner

Vient de paraître : De Bonn à Berlin (Antoine Laporte)

De Bonn à Berlin
Le transfert d’une capitale (1990-2010)

Antoine Laporte

Presses Universitaires du Midi

De Bonn à Berlin

Comment la ville de Berlin est-elle redevenue capitale de l’Allemagne unifiée ? Pourquoi cette ville a-t-elle été choisie, au prix d’un vote si serré, pour accueillir les principales institutions fédérales ? En quoi quitter Bonn pour une ville beaucoup plus vaste et peuplée a pu changer les pratiques liées au pouvoir ?

En 1999, le gouvernement et le parlement allemands quittent la petite ville rhénane de Bonn pour s’installer à Berlin, la plus grande agglomération du pays. Cet événement, directement consécutif de la réunification de 1990, constitue un des jalons importants de l’histoire politique et urbaine de l’Allemagne contemporaine. Il a d’une part contribué à la métamorphose de Berlin, tant marquée par la Seconde Guerre mondiale puis la guerre froide, et d’autre part, a mené à la gestion de l’état original de « post-capitale » à Bonn.

Pour Berlin, redevenir capitale contribue à se confronter à son passé de siège du pouvoir nazi et est-allemand tout en se réinventant. La ville dresse donc, dans les années 2000, le bilan du fonctionnement d’un centre de décision moderne appuyé sur une myriade de métiers dont la marche quotidienne se fond dans son tissu urbain.

Antoine Laporte est maître de conférences en géographie à l’École normale supérieure de Lyon. Ses travaux portent sur les rapports entre État et territoires en Europe, la géographie politique des capitales d’État et les questions de fédéralisme et de décentralisation en Allemagne et en France.

Sommaire : cliquer ici.
Introduction : cliquer ici.

Vient de paraître : Géo-Photographies (Danièle Méaux)

Géo-Photographies
Une approche renouvelée des territoires

Danièle Méaux

Filigranes Éditions (2015)

Geophotographie_D_MeauxLe paysage est très présent dans le champ de la photographie contemporaine. Mais c’est moins l’inscription dans un genre traditionnel qui retiendra ici l’attention que le notable tournant des pratiques qui s’est opéré au fil des quarante dernières années. Que ce soit dans le cadre de commandes ou de projets personnels, nombreux sont les photographes qui s’orientent aujourd’hui vers une investigation du territoire et une écoute méthodique de ses évolutions. À travers la réévaluation des apparences visibles amenée par le médium, les organisations spatiales se trouvent questionnées ; l’image propose ainsi une nouvelle forme de réflexion géographique. Continuer la lecture de Vient de paraître : Géo-Photographies (Danièle Méaux)

Vient de paraître : Patrimonialisations croisées (dir. O. Givre et M. Regnault)

Patrimonialisations croisées
Jeux d’échelles et enjeux de développement

(dir.) Olivier Givre et Madina Regnault

Presses Universitaires de Lyon (PUL)

La notion de « patrimonialisation » désigne certes une tendance à la production croissante de « patrimoines », par des acteurs hétéroclites (institutions nationales ou internationales, acteurs locaux, société civile) et à des échelles locales et globales fortement intriquées. Mais le terme a également intégré le vocabulaire des sciences sociales, au croisement de plusieurs champs de recherche et de nombreux débats théoriques et méthodologiques. Normative pour les uns, heuristique pour les autres, la question de la patrimonialisation est loin de faire consensus. Les processus patrimoniaux constituent néanmoins un observatoire privilégié des rapports entre affirmation de valeurs et prescription de normes, entre situations locales et dynamiques globales. Continuer la lecture de Vient de paraître : Patrimonialisations croisées (dir. O. Givre et M. Regnault)