Archives de catégorie : Publication

Vient de paraître : « Géographie du souvenir »

Géographie du souvenir

Ancrages spatiaux
des mémoires de la Shoah

DOMINIQUE CHEVALIER
PREFACE DE DENIS PESCHANSKI

La mondialisation des mémoires de la Shoah, telles que représentées dans des musées et des mémoriaux nationaux, constitue une caractéristique majeure des dimensions contemporaines de ce phénomène. Leur répartition actuelle de par le monde témoigne de la diffusion importante de ces « lieux de mémoire ». Ce livre présente tout d’abord ces nombreux lieux du souvenir, leur géographie, leur agencement, mais aussi leurinsertion dans leur environnement urbain, la manière dont ils sont mis en scène par des pouvoirs nationaux ou municipaux et en fonction de quelles visées idéologiques. Mais il s’agit également d’appréhender les manières dont les visiteurs perçoivent et se représentent ces lieux, en fonction de leur propre histoire. C’est donc à la fois à un panorama des musées et mémoriaux de la Shoah dans le monde que ce livre convie le lecteur, mais aussi à une analyse sensible de la manière dont ils sont pratiqués et insérés dans la ville. De Budapest à Washington, de Jérusalem à Paris, les situations sont toutes différentes et combinent à la fois des agencements spécifiques, des narrations, des émotions, des valeurs, des croyances et des appartenances. Continuer la lecture de Vient de paraître : « Géographie du souvenir »

Vient de paraître : « Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine »

Revue Géographique de l’Est (vol. 56 / n°3-4 | 2016:« Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine »

Sous la direction de Lydia Coudroy de Lille

https://rge.revues.org/5813

Lettonie, Photo L. Coudroy
L’européanisation par les infrastructures : le Rail Baltica à Jelgava, Lettonie (Photo : Lydia Coudroy de Lille, 2016)

Le dernier numéro de la Revue Géographique de l’Est dont le dossier scientifique est intitulé « Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine » (Ed. Lydia Coudroy de Lille). Il rassemble des contributions de plusieurs membres de l’Atelier 6 réalisées dans le cadre du Groupe De Recherches International du CNRS « Espace et réseaux urbains » (France, Russie, Ukraine, Allemagne, Hongrie).

Continuer la lecture de Vient de paraître : « Entre Est et Ouest : une européanisation urbaine »

Vient de paraître : Mixité sociale, et après ?

Mixité sociale, et après ?

Éric Charmes & Marie-Hélène Bacqué

http://www.laviedesidees.fr/Mixite-sociale-et-apres.html

Les « ghettos » sont opposés à un idéal de mixité sociale. Mais celle-ci peut servir des valeurs et des intérêts très divers. Un nouvel ouvrage de la Vie des idées-Puf discute les notions de gentrification, de périurbanisation et de ségrégation.

http://www.laviedesidees.fr/local/cache-vignettes/L263xH400/arton3369-7922d.jpgAu cœur des débats publics actuels sur les modalités d’existence et de fonctionnement d’une communauté de citoyens se trouvent les questions urbaine et territoriale. Les « ghettos » sont ainsi opposés à un idéal de mixité sociale. Mais le succès des discours en faveur de cet idéal occulte le fait que la mixité peut servir des valeurs et des intérêts très divers.

Cet ouvrage souligne la complexité des processus en cause et déconstruit plusieurs idées reçues. Il éclaire les enjeux de la ville d’aujourd’hui pour dépasser la binarité de façade entre un « apartheid » dont on connaît les méfaits et des politiques de mixité sociale dont on surestime les avantages. En s’appuyant sur les recherches urbaines les plus récentes, les auteurs discutent les effets de dynamiques actuelles telles que la gentrification, la périurbanisation ou la ségrégation.

Continuer la lecture de Vient de paraître : Mixité sociale, et après ?

Conférence – Les traces psychiques de la domination. Essai sur Kardiner

Les traces psychiques de la domination. Essai sur Kardiner

Autour de l’ouvrage d’Anne Raulin paru aux éditions le Bord de l’Eau, 2016

Séminaire conjoint Atelier 3 – Atelier 6

Mercredi 11 mai 2016, 14h
IUT Lyon 3, Salle 104
88, rue Pasteur, Lyon 7e

Anne Raulin
(Université Paris Ouest Nanterre – La Défense)

http://www.editionsbdl.com/images/files/books/478.9d1511e5.png?ts=1461582026
Crédits : Ed. le Bord de l’Eau, 2016

L’après-Seconde Guerre mondiale a vu aux Etats-Unis une mobilisation des sciences humaines — associant chercheurs européens (Adorno, Horkheimer, etc.) et américains — dans le but de comprendre les causes de l’antisémitisme et du racisme et leurs conséquences sur la société. Dans ce contexte, Kardiner, psychanalyste formé auprès de Freud et promoteur du rapprochement entre psychanalyse et anthropologie, a cherché à mesurer l’impact de la hiérarchie raciale et sociale sur le psychisme et dans l’inconscient de ceux qu’elle opprime. Inventant une méthodologie psychobiographique entre cure analytique et enquête sociale,  il en révèle les effets dévastateurs dans la relation entre Noirs et Blancs.

Continuer la lecture de Conférence – Les traces psychiques de la domination. Essai sur Kardiner

Vient de paraître : De Bonn à Berlin (Antoine Laporte)

De Bonn à Berlin
Le transfert d’une capitale (1990-2010)

Antoine Laporte

Presses Universitaires du Midi

De Bonn à Berlin

Comment la ville de Berlin est-elle redevenue capitale de l’Allemagne unifiée ? Pourquoi cette ville a-t-elle été choisie, au prix d’un vote si serré, pour accueillir les principales institutions fédérales ? En quoi quitter Bonn pour une ville beaucoup plus vaste et peuplée a pu changer les pratiques liées au pouvoir ?

En 1999, le gouvernement et le parlement allemands quittent la petite ville rhénane de Bonn pour s’installer à Berlin, la plus grande agglomération du pays. Cet événement, directement consécutif de la réunification de 1990, constitue un des jalons importants de l’histoire politique et urbaine de l’Allemagne contemporaine. Il a d’une part contribué à la métamorphose de Berlin, tant marquée par la Seconde Guerre mondiale puis la guerre froide, et d’autre part, a mené à la gestion de l’état original de « post-capitale » à Bonn.

Pour Berlin, redevenir capitale contribue à se confronter à son passé de siège du pouvoir nazi et est-allemand tout en se réinventant. La ville dresse donc, dans les années 2000, le bilan du fonctionnement d’un centre de décision moderne appuyé sur une myriade de métiers dont la marche quotidienne se fond dans son tissu urbain.

Antoine Laporte est maître de conférences en géographie à l’École normale supérieure de Lyon. Ses travaux portent sur les rapports entre État et territoires en Europe, la géographie politique des capitales d’État et les questions de fédéralisme et de décentralisation en Allemagne et en France.

Sommaire : cliquer ici.
Introduction : cliquer ici.

Vient de paraître : Géo-Photographies (Danièle Méaux)

Géo-Photographies
Une approche renouvelée des territoires

Danièle Méaux

Filigranes Éditions (2015)

Geophotographie_D_MeauxLe paysage est très présent dans le champ de la photographie contemporaine. Mais c’est moins l’inscription dans un genre traditionnel qui retiendra ici l’attention que le notable tournant des pratiques qui s’est opéré au fil des quarante dernières années. Que ce soit dans le cadre de commandes ou de projets personnels, nombreux sont les photographes qui s’orientent aujourd’hui vers une investigation du territoire et une écoute méthodique de ses évolutions. À travers la réévaluation des apparences visibles amenée par le médium, les organisations spatiales se trouvent questionnées ; l’image propose ainsi une nouvelle forme de réflexion géographique. Continuer la lecture de Vient de paraître : Géo-Photographies (Danièle Méaux)

Vient de paraître : Patrimonialisations croisées (dir. O. Givre et M. Regnault)

Patrimonialisations croisées
Jeux d’échelles et enjeux de développement

(dir.) Olivier Givre et Madina Regnault

Presses Universitaires de Lyon (PUL)

La notion de « patrimonialisation » désigne certes une tendance à la production croissante de « patrimoines », par des acteurs hétéroclites (institutions nationales ou internationales, acteurs locaux, société civile) et à des échelles locales et globales fortement intriquées. Mais le terme a également intégré le vocabulaire des sciences sociales, au croisement de plusieurs champs de recherche et de nombreux débats théoriques et méthodologiques. Normative pour les uns, heuristique pour les autres, la question de la patrimonialisation est loin de faire consensus. Les processus patrimoniaux constituent néanmoins un observatoire privilégié des rapports entre affirmation de valeurs et prescription de normes, entre situations locales et dynamiques globales. Continuer la lecture de Vient de paraître : Patrimonialisations croisées (dir. O. Givre et M. Regnault)