SÉMINAIRE 2017 : SÉANCE 6

Patrimoine(s) négatif(s): le négatif de quoi?

Vendredi 14 avril  2017
Lieu : UMR EVS – 18, rue Chevreul, 69007 Lyon – Salle 604
Horaires : 14h – 17h30

Intervenant-e-s : Dominique Chevalier (MCF-HDR, EVS), Aliou Gaye (Doctorant, Lyon2, EVS), Racha Royer (Doctorante, Lyon2, EVS), Bastien Caumont (Doctorant, Lyon2, EVS), Benjamin Tremblay (Doctorant, Centre Max Weber – Lyon 2)

Présentation de la séance

Le mémorial de Rivesaltes (Auteur : Dominique Chevalier )

À la suite du procès Barbie (1987), le passé, ce « pays étranger » pour reprendre le titre d’un ouvrage de David Lowenthal [1985], est devenu une force plus puissante que jamais pour envisager le monde contemporain et à venir. L’évocation désormais récurrente du passé dans l’espace public occasionne en effet un changement de significations dans l’appréhension du patrimoine, lequel ne consiste plus seulement en une préservation des objets, mais devient une création, une construction en soi. Le patrimoine n’est dès lors plus seulement appréhendé comme un ensemble d’éléments ou d’artefacts transmis du passé au présent, mais comme un processus, une création permanente visant à répondre à des besoins contemporains [Ashworth, 2012, p. 187]. Ce passé, associé aux différentes formes de patrimoines qu’il embrasse et génère, présente des ressources à la fois culturelles, touristiques et mémorielles. Pour reprendre les propos d’Olivier Lazzarotti, « le tourisme dit culturel et sa rencontre avec le patrimoine participent à la construction du Monde contemporain » [Lazzarotti, 2010].

Cette frénésie commémorative, corrélée au « Devoir de mémoire » [Lalieu, 2001 ; Ledoux, 2012] prend toutefois un sens particulier avec la question des mémoires douloureuses. Sophie Wahnich évoque à ce titre un « impossible patrimoine négatif » [2011].

C’est précisément cette notion de « patrimoine négatif » que nous interrogerons au cours de cette séance, à travers la présentation de différents travaux :

  • Dominique Chevalier (MCF-HDR, EVS) : Des mémoires douloureuses et des mondes en ruines in-situ/ex-situ
  • Aliou Gaye (Doctorant, Lyon2, EVS) : Patrimonialisation des mémoires négatives dans un dilemme politique : cas de Gorée
  • Racha Royer (Doctorante, Lyon2, EVS) : Des martyrs et des artefacts : l’histoire d’un patrimoine en construction
  • Bastien Caumont (Doctorant, Lyon2, EVS) : Des mémoires refoulées et douloureuses au patrimoine négatif : l’étude de cas du Mémorial du Camp de Rivesaltes 
  • Benjamin Tremblay (Doctorant, Centre Max Weber – Lyon 2) : La constitution des choses « sensibles » : d’une approche clinique à une approche pragmatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *